PIROPOS: de la galanterie à la drague…

En 1906, Angel Villoldo, l’un des premiers letristas professionnels de La Guardia Vieja, musicien, chanteur, acteur, danseur et journaliste, écrivit un tango humoristique – il y en a !- « ¡ Cuidados con las cincuentas !»

Una ordenanza sobre la moral / decretó la Dirección Policial / y por la que el hombre se debe abstener / decir palabras dulces a una mujer / Cuando una hermosa veamos venir / ni un piropo le podremos decir…                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  Une ordonnance sur la morale / décret de la Direction de la Police / par lequel l’homme doit s’abstenir / de dire des mots doux à une femme. / Quand nous voyons venir une belle / on ne peut plus lui dire un piropo…                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           

Pour éviter que les femmes ne soient harcelées de propos galants ou souvent salaces, dans la rue notamment, le chef de la Police, Ramón Falcón avait ainsi institué une amende de cinquante pesos, infligée à qui était pris sur le fait. Un autre tango y fait allusion  » Yunta Brava », de Firpo, en s’attachant plutôt à l’escouade policière chargée de traquer les délinquants. Le piropo était ainsi une habitude galante qui s’est tout naturellement transposée au bal. Il peut venir, de manière édulcorée, en parachever les codes.  La mirada et le cabeceo permettent d’inviter, avec l’accord des deux partenaires, pour une tanda, et si le plaisir de la danse est partagé, l’homme peut dédier, à sa danseuse du moment, un piropo tourné de la manière la plus habile et élégante… La revue  » BA TANGO » dresse régulièrement un florilège de piropos entendus dans les milongas dans sa rubrique: « Frases lindas que dicen los hombres en la milonga » Ils ne sont pas toujours du meilleur goût mais tout dépend du degré de familiarité, voire d’intimité entre les partenaires.  En voici deux:

 « Con las otras mujeres, hablo de cosas banales; con vos, solo puedo hablar de amor.» « Avec les autres femmes, je parle de choses banales, avec vous seulement,  je peux parler d’amour.»                                                                                                                                                                                                                              « Bailar con vos, es como gustar dulce de leche en un copa de cristal.» « Danser avec vous c’est comme goûter du dulce de leche dans une coupe de cristal.».          

      Les Argentines ne sont pas dupes de ces compliments mais elles apprécient que les hommes mentent si bien et elles savent prendre le recul nécessaire… Elles savent aussi déjouer les pièges de la drague que les Argentins appellent « el levante ». Gabrielle Saget a écrit sur ce thème un article intéressant, publié en son temps dans la revue La Salida. Elle rappelle que, par sa charge à la fois esthétique et érotique, le tango est une danse qui facilite l’intimité des deux partenaires et que la densité de la connexion ouvre la possibilité d’un autre rapprochement. De plus, la virtuosité de la danse est, pour la femme comme pour l’homme, un atout supplémentaire et un argument de poids pour convaincre un partenaire. Enfin, la place donnée à la toilette, voire aux soins du corps, est importante et met en valeur le physique des danseurs, fussent-ils âgés ! Enfin ne sous estimons pas le prix du jeu amoureux à tout âge ! Je connais quelques milongueros à crinière blanche qui ont fière et verte allure, et des milongueras aux atouts encore bien évidents.

Lors de notre dernier séjour, pour sacrifier au rite galant du piropo et  traduire mon plaisir sincère de danser avec des partenaires argentines dont j’adore les adornos vifs et élégants, j’ai préparé mon propre piropo pour le placer au moment opportun: « Danser avec les Argentines c’est danser avec les Anges…» et, si une réelle complicité s’était établie pendant la tanda, surtout avec une partenaire déjà connue, j’ajoutais: « Mais c’est aussi danser avec le Diable! », la seconde partie ayant l’intention de jouer avec cette complicité.  Un jour que je venais de servir ce compliment, la partenaire m’a répondu avec un beau sourire: « Gracias, pero soy Peruana! »

Avec l’aide de l’ami André Vagnon, j’ai cherché dans son inépuisable Bible du Tango, d’autres tangos sur le thème du piropo. Il m’a signalé une milonga de Felix Blanco et José Rótulo  » El Piropo » dont le thème a été repris par Livetsky en tango nuevo en 2003. Il y est question d’un amant qui se meurt d’amour pour une pebeta entrevue et recherchée avec impatience.

« Si te llegara a encontrar, /  un piropo te diria / escuchame, vida mia / aunque no te vea más. » 

Mais peut être le piropo, par son côté ramassé, est-il trop bref pour fournir un thème autre qu’anecdotique au tango, qui a besoin d’une complainte amoureuse plus détaillée. Par exemple dans le texte de  Homero Manzi « Gota de Lluvia » sur une musique de Félix Vila, le rythme de vals accentuant encore la complainte. 

« Estas en la penumbra cuando en la tarde se durme el sol. / En la cancion del ave que arrastra el viento como un dolor, / En la gota de lluvia que recogió una flor . / En el tremblor del ala que el vendaval golpeó.                                                                                                                                               Tu es dans la pénombre quand le soir le soleil s’endort. / Dans la chanson de l’oiseau que le vent entraîne comme un malheur, / dans la goutte de pluie que recueillit une fleur. / Dans l’auvent qui tremblait  quand la bourrasque frappa.  ( traduction  D. A. Clavilier dans « Barrio de Tango », Editions du Jasmin 2010 )                                                                                       

                                                               piropos                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

 

Publicités
par chabannonmaurice

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s