Le dernier concert de Juan Carlos GODOY ?

      En suivant l’actualité portègne sur le blog http://www.barrio-de-tango. blogspot. com, que j’ai déjà recommandé plusieurs fois, j’ai appris que le chanteur Juan Carlos GODOY, venait de mourir le 12 février dernier, à l’âge de 93 ans, et après une carrière qui, moins en lumière que celle de Podesta, disparu aussi récemment, fut cependant bien remplie. Vous pouvez en lire les détails dans le blog précité mais aussi sur le site de Todo Tango que j’ai aussi déjà cité. Décidément, les trésors vivants du tango quittent en nombre la scène, depuis un peu plus d’un an ! 

Il se trouve que Godoy chantait dans la Milonga “ Nuevo Chique” du 15 décembre dernier, à l’occasion de l’anniversaire de ce lieu et nous étions là ( voir mon article du 16 janvier sur les filetes ). Nous avions constaté combien il avait de la difficulté à se déplacer, et le hisser sur l’estrade n’a pas été une mince affaire ! Mais, micro en main, il conservait une bonne part de ses qualités vocales, déjà appréciées en 2011 au Canning où nous avions assisté à un récital très applaudi. Sa voix un peu haut-placée et comme essoufflée, savait se faire très tendre, mais il ne chantait pas particulièrement pour le bal. Il avait cependant été le chanteur des orchestres de Ricardo Tanturi et plus tard de Alfredo de Angelis. Son admiration pour Gardel le conduisit à accepter le projet proposé par Gabriel Soria, aujourd’hui successeur de Horacio Ferrer à la présidence de l’Academia del Tango : graver un disque dédié au répertoire quasi oublié de l’idole entre 1925 et 1930. Son titre phare est “ Canchero” et il y est accompagné par deux guitaristes:  j’ai l’émotion aujourd’hui de détenir un exemplaire avec une dédicace du chanteur. Le morceau que j’apprécie le plus est une valse, hommage aux payadores, ces chanteurs poètes et  improvisateurs dont il se réclamait : “ La pena del parador”.  Cette filiation gardélienne explique aussi que Godoy ait dû une partie de sa popularité au public colombien. D’un abord apparemment distant avec le public, il savait pourtant créer une grande émotion en alternant des passages chantés avec passion avec d’autres sur un ton plus confidentiel, presque murmurés ou parlés. On peut le voir et l’écouter dans le film « Café de los Maestros ».

               P1040682  P1170396

Godoy au Canning en 2011 et au Nuevo Chique fin 2015, accompagné par Jorge Dragone.

 

Publicités
par chabannonmaurice

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s