MAGIC CITY et le tango à PARIS.

A propos du tango en France et plus particulièrement à Paris, le “Dictionnaire passionné du Tango”, déjà cité dans mes précédents articles, reprend une phrase portègne qui dit : « Buenos Aires est l’épouse et Paris est la maîtresse.» On est ainsi dans le registre de l’amour régulier ou illicite mais tous les danseurs savent que la propagation de notre danse favorite doit énormément au nomadisme entre les deux capitales. Pour mieux cerner cette relation passionnelle et fusionnelle, je conseille à mes lecteurs de se reporter à l’article très documenté du Dictionnaire qui    développe sur plus de 15 pages, l’historique de la vie du tango à Paris et met en valeur les acteurs vedettes dont Gardel, mais aussi des poètes, compositeurs, musiciens, danseurs, et personnalités diverses comme Cadicamo, les frères Canaro, Tania ou Copés… 

Dans ces échanges permanents et ce bouillonnement d’activités, un lieu va jouer un rôle dynamique, dans un cadre insolite puisqu’il s’agit d’un parc de loisirs et d’attractions dont on pourrait penser qu’il s’agit d’un concept récent. Il s’agit de “Magic City” qui a fonctionné de 1910 à 1942, en face du Pont de l’Alma, avant d’être transformé en studios de télévision qui porteront le nom du fondateur du parc Ernest Cognacq-Jay. C’est à ce lieu mythique que André Vagnon vient de consacrer un ouvrage, pour l’instant sur internet, avant une publication papier envisagée. Pour ce premier livre en e-book, proposé par la collection Bibletango, l’auteur a effectué des recherches dans les archives pour le texte, les illustrations, la musique, les films d’animation d’époque, et la lecture et l’écoute permettent des découvertes étonnantes, tant dans l’iconographie que dans les tangos. 

                                           .magic_tango_part_438 (2)

Mais ceux qui connaissent André savent que sa curiosité insatiable déniche des petits trésors. Il en va ainsi des affiches, publicités, cartes postales ou films d’époque qui illustrent les différents chapitres. Les plus captivants pour les danseurs, sont le chapitre 3 consacré aux bals, spectacles et expositions, et le chapitre 5 qui détaille les Bals de la Mi-Carême,  bals travestis fréquentés par une population homosexuelle que Brassaï a filmés avec réalisme et humour.

                   magic_salle_lucot_438     magic_city_brassai_3_1931_292

Le livre interactif, magnifiquement mis en scène pour les films et animations par Jean-Philippe Dégletagne, est accompagné de renvois multiples, d’annexes détaillées et d’une bibliographie. La discographie des tangos enregistrés par les orchestres tziganes, très en vogue à l’époque est des plus intéressantes ( annexe 18 ), comme les manuels de cours de tango argentin de Bayo et Chrysis ( annexe 24 ). Ne manquez pas, en conclusion la démonstration de tango ou la carte d’invitation sur le bal des internes au Bal Bullier, suivie des tableaux de Sonia Delaunay sur le même sujet ( annexe 4 ).

Un conseil: consultez vite ce travail remarquable et vous aurez envie de l’acheter: les quelques photos ci dessus devraient vous mettre l’eau à la bouche et des fourmis dans les pieds. 

                  https://itunes.apple.com/fr/book/magic-city/id1104651900?mt=11 

Publicités
par chabannonmaurice

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s