Pablo VERON: un grand du tango dans notre région.

Beaucoup de tangueros connaissent Pablo Veron depuis qu’il a été la vedette du film “ La Leçon de tango” qui date déjà de 1997. Il y donnait la réplique à Sally Potter, à la fois réalisatrice et danseuse novice, mais d’autres grands noms du tango étaient aussi de la partie ( Olga Besio, Gustavo Naveira…). Quant au cadre du scénario, il réanimait la liaison entre Paris et Buenos Aires, au moment où le tango connaissait un beau renouveau en Europe.  Ce film, par ses scènes mythiques ( la valse sur les quais de Seine, le tango à quatre sur “Libertango”…) a participé à cette relance et a fait connaître des lieux portègnes incontournables, comme la Confiteria Ideal. Mais surtout, il a fait approcher l’esprit du tango, dépassant le côté supposé macho du guidage, pour aller vers une connexion du couple. Pablo Veron et ses complices y faisaient preuve d’une inventivité et d’un dynamisme stimulants qui firent briller la danse, et beaucoup de spectateurs, marqués par ce film eurent envie de se lancer dans le tango. Le regard émerveillé de Sally Potter, actrice, regardant danser Pablo Veron au début du film traduit bien l’effet produit sur tous ceux qui  découvraient cette danse.   

Plus récemment, Pablo Veron est à nouveau une des vedettes du film “ Un tango mas ”, pour lequel il a contribué à la chorégraphie et où il joue le rôle de Carlos Copés dans sa pleine maturité artistique : je renvoie à l’article que j’ai écrit à la sortie du film ( 23.12.2015 ). Son interprétation est fidèle à ce que la vedette du film avait élaboré pour le célèbre spectacle “ Tango Argentino ”, pour lequel Pablo fut engagé lors de la seconde tournée mondiale en 1989. La notoriété internationale fait donc de Pablo Veron un des grands noms actuels du tango, mais son parcours atypique le démarque de la conception artistique et commerciale de beaucoup de maestros contemporains, et on l’a peu vu dans des Festivals. Il donne un place essentielle à l’invention, l’improvisation et l’intuition. Il dénonce l’erreur qui consiste à “ penser la danse et non à la sentir. La pensée est trop lente pour l’état qu’il faut atteindre pour danser ” ( entretien dans El Tangauta, revue du tango argentin.) Il faut rappeler que Pablo a commencé comme danseur de claquettes et qu’il a toujours été fasciné par cette pratique : il fait la preuve de ses dons aux Folies Bergères dans les années 90 et dans le film “ La leçon de tango ” avec le numéro de claquettes dans la cuisine.  Concernant plus précisément la tango, Pablo Veron se démarque de ceux qui voudrait l’assimiler à un danseur de tango nuevo , moment d’une évolution, et dans le même entretien cité plus haut, il dit encore : « Le tango c’est ma racine et j’ai toujours cherché à capter son essence même.»

C’est ce danseur d’exception qui sera parmi nous ce week end dans des cours à Avignon, à l’initiative de l’association  Tango Magnolia, et il sera l’hôte d’honneur de La Milonga del Angel à Nîmes, le plus ancien des lieux de danse de notre secteur. Bien sûr, si ce n’est fait, réservation obligatoire dans les deux cas.

       14125536_1027889273996376_8042532255214326149_o  2016

Pour plus de détails sur le parcours artistique de Pablo Veron, je recommande à nouveau de se reporter au “ Dictionnaire passionné du tango ”, déjà cité dans plusieurs de mes articles.     

Publicités
par chabannonmaurice

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s