Une soirée à LO de JAC.

J’avais repéré sur le blog de Denise Anne Clavilier “ Barrio de Tango” les annonces diffusées par Jacqueline Sigaut, une chanteuse dont les antécédents familiaux sont français. Elle met en valeur, avec sa voix profonde et expressive le tango-canción, par exemple dans son disque hommage à Troilo, “ Desde el recuerdo, te vuelvo a ver”, avec une superbe interprétation de la “Milonga de Manuel Flores” sur un texte de J.L. Borges, ( belle partition de bandonéon et piano ) , de “Sur” et de “Una Canción”.  De plus, elle organise  régulièrement chez elle, dans son appartement proche de la Plaza Italia, des réunions culturelles autour d’un thème, ou des peñas avec des chanteurs et musiciens, ou des cours de chant, autant d’activités susceptibles d’inerver et de promouvoir la culture argentine et le tango… Elle diffuse largement l’information et il suffit de s’inscrire par mail pour se trouver invité…

Nous avons décidé de nous y rendre un vendredi soir, quelques temps après notre arrivée à Buenos Aires. La soirée était consacrée au renouveau du Bar “El Faro”, à partir d’un documentaire monté  sur une idée de Fabricio Castañeda, un touche à tout qui compose, publie, produit, filme… et est à l’affût de tout ce qui bouge en matière de tango. Par ailleurs il est, je crois, chirurgien-dentiste ! Nous l’avions déjà rencontré en 2015, au Centro Oliverio Girondo que pilote Analia, l’ancienne pianiste de “ Color Tango”. Il y présentait alors un disque “Milonga Borgeanas ” dont il a composé les textes des différents morceaux et, pour les mettre en musique et en chant, il a fédéré des compositeurs et des chanteurs, dont Jacqueline Sigaut. Il a aussi sorti plus récemment, en 2016, un autre CD “Orillas”, toujours avec un panel de chanteurs. Dans cette soirée sympathique et dynamique, nous avons été accueillis chaleureusement. Nous y avons vérifié, une fois encore, qu’une rencontre en entraînait bien d’autres  puisqu’étaient là, entre divers invités, les chanteurs Osvaldo Peraldo et Cucuza Castiello, déjà cités dans plusieurs articles précédents. Carlos Zito, grand réalisateur de vidéos sur les événement culturels était aussi de la partie.

            

            Dans l’assistance, au premier plan, Fabricio Castañeda et Cucuza Castiello

La soirée s’est déroulée en deux temps, le premier étant consacré à la projection : documentaire dynamique sur les soirées animées du bar. Dans un deuxième moment, l’hôtesse a sorti et installé des petites tables pliantes, celles que des vendeurs à la sauvette proposent dans la rue… Les participants se sont alors installés en rond, comme dans un bistrot, et Jacqueline a proposé les plats qu’elle avait confectionnés avec quelques bénévoles : empanadas, raviolis, flans caseros… accompagnés de quelques boissons fraîches… Le vin ou la bière aidant, une discussion animée s’en est suivie dans une atmosphère bon enfant. Nous avouons n’avoir pas tout saisi de l’humour des uns et des autres, mais la conversation a beaucoup roulé sur l’importance des peñas et leur devenir, plusieurs bars ayant été fermés comme Le Sanata, où nous allions régulièrement, et sur lequel j’avais écrit plusieurs articles… Par delà la convivialité, cette soirée confirmait pour nous nos observations précédentes : les préoccupations sur le devenir de la culture porteña mobilisent les artistes des diverses générations, sans aucun souci de vedettariat.

 

Publicités
par chabannonmaurice

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s