MEILLEURS VOEUX POUR 2021 !

Pour tous les amoureux du tango sous toutes ses formes, mais plus particulièrement pour les danseurs, l’année 2020 a été désolante, avec la fermeture des milongas et la perte de la convivialité qu’elles entretenaient. Tous ceux qui donnent des cours de danse, de musique, de chant, et qui en vivent du même coup, sont gravement touchés et doivent parfois se reconvertir avec plus ou moins de bonheur. Nous pensons à eux. Les échanges que j’ai eus avec l’Argentine montrent que la situation, là bas, est encore plus dramatique du point de vue économique social et culturel, et tous les acteurs du tango sont impactés, même si certains d’entre eux se battent pour essayer d’entretenir le genre par les divers moyens audio-visuels. Mais on sent bien que tous ces substituts aléatoires s’essoufflent et plusieurs salles connues ont dû fermer, par exemple celle d’Oliveiro, qui était tenue par Anita Goldberg, et facilitait l’accès à la musique des enfants des barrios défavorisés. Par ailleurs, on a commencé à déprogrammer les Carnavals, pourtant incontournables en Amérique latine. On peut craindre que la même situation s’installe chez nous et chacun se pose la question : quand pourrons nous retrouver les pistes et les ambiances que nous aimons ? Quand pouvons nous espérer en un abrazo partagé, sans masque ni gestes-barrières ( quels mots affreux ! ) ? Nous essayons de rester optimistes mais on peut redouter qu’il ne nous faille attendre encore quelques mois… « Dis ! quand reviendras-tu ? Dis ! au moins le sais tu ? » chantait Barbara… Mais restons patients, le tango a déjà résisté à tant de crises ! Et la longévité de ses artistes est de plus en plus évidente, acteurs d’une culture argentine toujours féconde, comme le démontre la reconnaissance accordée récemment au chamamé ( voir mon article précédent ).

J’en veux aussi pour preuve la vitalité de Susana RINALDI qui vient de fêter ses 85 ans le jour de Noël : elle a célébré cet événement le lendemain par un grand concert en plein air. Celle que les Argentins appellent « La Tana » ( La Ritale ) est dès sa naissance un personnage de letra, née au centre de Buenos Aires d’une mère ouvrière qui chante le tango et d’un père bourgeois amateur d’opéra. Susana suivra des cours de chant mais se destine d’abord au théâtre, à la radio et à la télévision. Puis elle revient au tango, avec une exigence fondamentale de choix des textes des plus grands poètes : Discépolo, Manzi, Cadicamo…et elle a promu les plus contemporains comme Ferrer et Eladia Blasquez. Dans ses interprétations, on retrouve la théâtralité qu’elle a cultivée dans ses premières armes. Fuyant la dictature, elle se réfugie à Paris et rencontre des poètes et chanteurs français qu’elle interprète : Brel, Trenet, Aznavour… Revenue en Argentine, elle contribue à la renaissance d’une culture reconnue… et pratique un militantisme politique et social actif qui lui vaut d’être non seulement l’ambassadrice du tango, mais aussi celle de l’Unesco. Elle a été nommée attachée culturelle à l’Ambassade d’Argentine à Paris et elle reste une des belles figures du va-et-vient du tango, entre notre pays et le sien. Ses enregistrements sont nombreux et elle s’est même essayée à l’oratorio sur une musique de Piazzolla et des textes de Ferrer. Les curieux trouveront dans les répertoires de musique et le captations de You tube de quoi juger de l’expressivité vocale de Susana. Pour ma part, j’ai retenu ci-dessous « La Ultima Curda », pas seulement parce que c’est le titre d’un de mes tangos préférés et d’un de mes écrits, mais parce qu’on y entend la façon de vivre le tango pour une grande artiste. Pour l’avoir vue et écoutée chanter au théâtre du Centre Borges, à la Galerie Pacifico, nous gardons d’elle un souvenir vivace : c’est actuellement la Grande Dame et la Grande Artiste du tango.

Pour l’année 2021, nous souhaitons à tous les amoureux du tango, de garder l’espoir de nous retrouver rapidement, pour partager nos émotions et nos amitiés et pour cela, entretenons la forme et le moral… Bonne année à tous et à vos familles.

par chabannonmaurice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s